Drapeau Anglais drapeau allemand






Mauvaises interprétations ou croyances liées au Bouddhisme Theravada



Le Bouddhisme est une philosophie qui a suscité beaucoup d'incompréhensions chez les occidentaux, avec des erreurs qui se sont perpétuées dans le temps, bien souvent reprises par des "connaisseurs" de la philosphie Bouddhiste.

Le Karma (Sanskrit), Kamma en Pali = Action

Le mot Khamma signifie "action"et fait référence à une action volontaire. Le Khamma n'est pas le résultat de son action contrairement à une idée répandue.

Une des erreurs très fréquentes est de considérer le Karma comme une "justice" (avec une notion de récompense ou de punition) alors qu'il s'agît simplement d'une loi de cause à effet.
Le Karma est une loi naturelle, d'action et de réaction. Il ne peut y avoir d'effet sans cause (vieux principe de physique que l'on enseigne à l'école), s'il y a action, il y a réaction.
Ce qui est important dans le Karma c'est la volonté que nous mettons dans chaque acte. Le Karma est la somme de tous les actes volontaires que nous faisons (actes neutres, positifs, négatifs).
En toute logique, un acte que nous faisons sans conscience, ni volonté (tuer un insecte en marchant dans l'herbe) n'a pas le même impact que le meutre volontaire d'une personne ou d'un insecte...
De même que l'acte de couper la peau de quelqu'un (un chirurgien par exemple) ne peut pas être comparé à l'acte de couper la peau avec l'intention de tuer.

La réincarnation

Que ce soit clair, le Bouddhisme Theravada ne reconnaît pas la réincarnation telle que nous la comprenons en occident.
Pour le Bouddhisme, il n'y a pas d'âme (Atma).
S'il n'y a pas d'âme, il ne peut y avoir de réincarnation et Il ne peut y avoir d'âme éternelle qui se réincarne de vie en vie car rien d'éternel n'existe.
C'est un des principes fondamentaux du Bouddhisme basé en outre sur le fait que rien ne peut être éternel dans tous les univers, car toute chose conditionnée est appelée à se transformer, à disparaître (encore un vieux principe de physique).
La réincarnation de corps en corps d'une même entité pensante telle que nous l'imaginons en Occident n'est pas possible et ne fait pas partie de la théorie de la réincarnation du Bouddhisme.
Néanmoins, chaque nouvelle vie va être fortement (mais pas totalement) influencée par son Khamma, la somme des actions des vies précédentes. Le Bouddhisme est donc une école de la responsabilité car
vos actes présent influences en grande partie la forme de votre vie future.

Le Nihilisme ou la passivité du Bouddhisme.

Le bouddhisme est souvent accusé d'être nihilisme, passif, négatif ( notamment à cause de l'erreur de traduction du mot DHUKKA, 1ère vérité énoncée par Bouddha).
Le Khamma, loi d'action et réaction, influence les vies futures. Enlevant ainsi tout libre arbitre on pense qu'il ne faudrait rien faire, simplement vivre et attendre.

Bien au contraire, le Bouddhisme est une philosophie extrêmement active et responsable.
Il n'y a aucun salut à attendre de personnes (Dieu, Bouddha, esprit), personne ne viendra vous tirer par magie de votre mauvaise situation. Le Bouddhisme est sans doute la seule religion qui explique que l'amélioration de nos vies (le Nirvana ultimement) ne peut venir que des conditions que nous aurons crée nous-même par l'amélioration de notre Kharma et de notre vie spirituelle. Il faut agir !
Seule une pratique assidue et volontaire d'une vie responsable (5 préceptes, SILA, code de moralité) permet d'améliorer son existence.

Le Nirvana (SansKrit) ou le Nibbanna (Pali)

Des centaines ou des milliers de livres ont été écrits pour dire ce qu'est ou n'est pas le Nibbana. Quelques mauvaises interprétations :

- Une erreur commune est de croire que le Nibbanna est un lieu : "Il est entré au Nibbana".
Le Nibbana est un état non conditionné qui permet à son bénéficiaire de ne plus faire partie du Samsara, le cercle des réincarnations. Ce qui se passe après n'est que conjecture et n'est accessible qu'à celui qui atteind le Nibbana.

- Une autre erreur est de croire que les représentations de Bouddha allongé, représentent Bouddha "rentrant au Nirvana, ou allant au Nirvana". Le Nirvana n'est pas un lieu, la mort de Bouddha s'appelle Parrinnibbana. Bouddha ne va nul par après sa mort, il est mort. Point.

- L'illumination ('enlightement"), le fait d'être libre du cercle des réincarnations s'acquiert dans la vie présente, pas lorsque l'on est mort.

Haut de la page